Festival ALIMENTERRE 2018 en Mayenne Demandez le programme

Publié le :

Pour cette 5ème édition du Festival ALIMENTERRE en Mayenne, les organisateurs locaux ont choisi parmi une sélection nationale de 8 films, à laquelle ils ont ajouté 2 films hors sélection et des courts-métrages d’animation sur la préservation de l’environnement à destination du jeune public.
12 projections publiques, suivies d’échanges sont programmées, à Laval, Mayenne, Château-Gontier, Le Bourgneuf, Gorron, Bonchamp, de nombreuses séances auront lieu dans les lycées, des séances pour les élèves de maternelle et de primaire, une conférence de Marc Dufumier sur l’agroécologie pour les élèves de MFR et tout public, une rencontre pour les lycéens de 3 établissements de Laval et Mayenne avec Mariam Ouologuem, invitée internationale du festival ALIMENTERRE, ingénieure agronome malienne et militante écologiste, une autre rencontre avec des jeunes, burkinabé et tunisien, au lycée d’Orion à Evron.
C’est un programme d’une grande richesse que nous proposons cette année et dont vous trouverez le programme ci-dessous et dans la rubrique Agenda.
Rendez-vous en novembre dans les salles mayennaises.

Soirée de lancement du festival Alimenterre
Jeudi 8 novembre, 19h00, l’Avant-scène, Laval

«  La route des fromages à vélo » en présence de la réalisatrice Claire Perrinel, « l’agroécologie dans l’oasis de Chenini , préserver ensemble »
pot/dégustations, proposés par l’AMAP « Les Resses de la semaine »
entrée gratuite.

Eloge des mils, l’héritage africain
Mercredi 7 novembre 20h30 , Cinéma Le Trianon, Le Bourgneuf-la-forêt.
5€
Débat avec François Berrou . AFOC Mayenne.

L’éveil de la permaculture
Jeudi 8 novembre 20h , Cinéma le Vox Mayenne.
5,60€
Débat avec Boris Moquet , maraîcher et David Quinton, directeur du CPIE Mayenne

La planète lait
Mardi 13 novembre 19h30,Cinéville Laval
. 5€
Débat avec Mickaël Lepage, co-président Civam bio, Charles Laurent, président de la Coop lait bio du Maine et Michel Nalet, Directeur de Communication et Relations Extérieures du Groupe Lactalis. Réservation conseillée auprès du Cinéville.

Jeudi 15 novembre 20h30, Cinéma de Gorron.5,50€
Débat avec Jean Letemplier, paysan bio et Eric Guihéry, FNAB

Mardi 27 novembre 20h30 , Cinéma Le Palace, Château-Gontier . 5€
Débat avec François Berrou , AFOC Mayenne

Le champ des possibles
Mercredi 21 novembre 20h, amphithéâtre du Lycée agricole de Laval
. Gratuit
Débat animé par des élèves de BTS productions animales du lycée agricole de Laval.

Nul homme n’est une île
Jeudi 22 novembre 20h30, Cinéma Le Palace Château-Gontier
. 5€
Débat animé par Rémy Bougeant.

L’agroécologie dans l’oasis de Chenini
Jeudi 22 novembre 20h, Les Angenoises Bonchamp
. Gratuit
Débat avec Grégory Vooren, maraîcher.

L’empire de l’or rouge
Mercredi 28 novembre 20h30, Cinéma le Trianon, Le Bourgneuf-la-forêt
. 5€
Débat avec Christian Patureau.

Ma petite planète verte (film jeune public)
Dimanche 25 novembre 11h, Cinéville laval
. 4€
Ateliers animés par Karen Raymond, Cinéligue53

Conférence de Marc Dufumier , ingénieur agronome, professeur émérite en agriculture comparée et développement agricole à AgroParistech.
« L’agroécologie pour une alimentation saine et un développement agricole durable » Mercredi 14 novembre 14h,
Amphithéâtre du Lycée agricole Laval.
Séance pour les lycéens, étudiants et ouverte au public extérieur.
Gratuit, réservation conseillée par mail les3mondes@orange.fr

Le Festival ALIMENTERRE c’est aussi :

• De nombreuses actions en lycée : lycée agricole de Laval, Lycée Réaumur à Laval, Lycée d’Orion à Evron, lycée Rochefeuille à Mayenne avec des projets pédagogiques autour des films de la sélection 2018,

• L’accueil d’une invitée internationale du festival ALIMENTERRE : Mariam Ouologuem , ingénieure agronome Malienne, Coordinatrice de l’association Djoliba, militante écologiste.
Les 20 et 21 novembre, elle échangera avec des élèves du lycée Rochefeuille de Mayenne le 20 au matin, du lycée Réaumur l’après-midi et du lycée agricole de Laval le 21 matin.

• Des actions en direction des scolaires (maternelle/primaire) avec des dessins d’animation « ma petite planète verte » accompagnés d’ateliers pédagogiques.

Les partenaires en Mayenne
CIVAM BIO 53 ,Confédération paysanne, ADEARM , Ligue de l’enseignement 53, Ciné-Ligue,
Mayenne Bio Soleil,
Lycée agricole Laval, Lycée Rochefeuille Mayenne, Lycée d’Orion d’Evron
Lycée Réaumur de Laval,
Cinéma Le Palace de Château-Gontier, Cinéma Le Trianon du Bourgneuf- la-Forêt, Cinéma municipal de Gorron, Cinéville de Laval,
Association Le Court- circuit de Bonchamp, AMAP Les Resses de la Semaine,
CASI 53

Partenaires financiers : DDCSPP 53 , Biocoop 53

Présentation des films

ELOGE DES MILS, HERITAGE AFRICAIN Durée : 60 mn. 2017
Des témoignages de paysannes et de paysans d’Afrique de l’Ouest nous montrent non seulement la grande diversité des utilisations, culinaires, fourragères, destinées à la construction, médicinales ou encore rituelles ; mais aussi combien cette céréale est précieuse pour l’économie et la souveraineté alimentaire de leurs pays. Tous soulignent l’importance de la défendre et de remettre le mil dans les assiettes, en particulier dans les villes, où il a disparu au profit d’aliments d’importation beaucoup moins nourrissants.
Documentaire conçu et écrit par Robert-Ali Brac de la Perrière et réalisé par Idriss Diabate

L’AGRO-ECOLOGIE DANS L’OASIS DE CHENINI, préserver ensemble Durée : 40 mn. 2018. Tunisie
Ce documentaire, produit par Une Seule Planète, a été réalisé par Sonia Ben Messaoud et Laetitia Martin.
L’assèchement des sources naturelles dans les années 1970, la pollution ou encore l’abandon progressif des terres ont entrainé de lourdes conséquences sur l’écosystème de l’oasis de Chenini dans la région de Gabès en Tunisie. Face à ces problèmes, les habitants se mobilisent depuis des décennies pour préserver leur oasis à travers différentes pratiques issues de l’agroécologie et de savoir-faire locaux.

LA PLANETE LAIT
ARTE Réalisé par : Andreas Pichler Nationalité : Allemand Durée : 1h 29min Langue : Français
Enquête sur l’industrie laitière, incarnation de l’expansion mondiale d’une filière agroalimentaire devenue omniprésente. En Europe, en Asie ou en Afrique, le lait s’impose comme le symbole de la croissance démesurée d’une production mondialisée. Comment les vaches sont-elles devenues les fournisseurs d’une industrie hautement technologique ? Qui trouve-t-on derrière ce marché ? Existe-t-il des alternatives ? Quels sont les bienfaits du lait ? Le réalisateur Andreas Pichler s’est entretenu pour ce film documentaire avec des agriculteurs, des représentants de la filière laitière, des politiques, des lobbyistes et des scientifiques. Un voyage sur plusieurs continents (Chine, Afrique, Europe) qui fait table rase des idées reçues et propose des solutions d’avenir... Dans notre société, sa belle couleur et son rôle incontesté d’aliment pour bébés confèrent au lait une valeur symbolique. Sur le marché agroalimentaire mondial, c’est un produit particulièrement attrayant. De l’image bucolique et idéalisée de l’économie du lait ne subsiste toutefois pas grand-chose aujourd’hui. Le commerce de cet aliment pèse désormais des milliards, et l’industrie veille à ce que sa consommation continue d’augmenter partout sur la planète. Ne serait-ce qu’en Europe, où près de 200 millions de tonnes de lait et de poudre de lait sont produits et commercialisés chaque année. Et ce même si près des deux tiers des adultes dans le monde sont intolérants au lactose...

LE CHAMP DES POSSIBLES
France. 2017. 1h08 Réalisatrice : Marie-France Barrier
De portraits de néo-paysans en témoignages d’agriculteurs lassés des pratiques conventionnelles, Marie-France Barrier mène une réflexion passionnante et optimiste sur une quête de sens et d’humanité commune.
Parce qu’elle n’arrivait pas à vendre aux chaînes de télévision un sujet qui lui semblait urgent, la disparition des sols agricoles, la réalisatrice Marie-France Barrier s’est mise un temps en pause pour se lancer dans une formation au maraîchage bio, en quête intime de sens. Ces trois mois d’apprentissage furent le point de départ du Chemin des possibles, un film optimiste et percutant sur des démarches alternatives à l’agriculture conventionnelle. Optimiste, mais pas naïf pour autant : les témoignages de néo-paysans, ces citadins qui quittent tout pour lancer leur culture bio, y alternent avec ceux d’agriculteurs établis qui, à bout, ont décidé de changer leurs pratiques. Marie-France Barrier nous explique sa démarche.
Le Champ des possibles est un film inspirant, profondément optimiste. Il est pourtant né d’un sentiment d’impuissance... Beaucoup de Français sont pris dans des enjeux de survie immédiat, de grandes contraintes financières ou de temps. Est-il réaliste d’exiger que chacun fasse sa propre révolution, quand l’immobilisme politique est si écrasant ?
« Ma mission en tant que réalisatrice est d’ouvrir des fenêtres, d’inspirer, de donner confiance. Mon rêve est que cela infuse, fertilise l’imaginaire et donne envie à certains de basculer. J’ai pris le parti d’être optimiste, de voir que beaucoup de choses fonctionnent, que de plus en plus de gens reviennent au bon sens. » Le Champ des possibles, de Marie-France Barrier.

L’EMPIRE DE L’OR ROUGE, l’univers impitoyable de la tomate
Infrarouge France 2 diffusion : 13/02/2018 Réalisé par : Jean-Baptiste Malet, Xavier Deleu
Nationalité : Français Durée : 1h 09min
Une enquête édifiante sur le juteux business de la tomate, le fruit le plus consommé au monde. A travers l’histoire d’un produit universel, cette solide enquête relate celle d’un capitalisme brutal, sauvage et triomphant... Fruit pour le botaniste, légume pour le douanier ou baril pour le trader, chacun voit autre chose dans la tomate. Toujours est-il qu’en moins d’un siècle, elle est devenue un aliment incontournable de la cuisine contemporaine, qui circule d’un continent à l’autre, transformée en usine, conditionnée en baril de concentré et expédiée dans les cuisines du monde entier.
Suivre le parcours d’une tomate, c’est retracer l’histoire de la globalisation, des cueilleurs ouïgours du Xinjiang, en Chine, aux magnats de la tomate californienne, en passant par les industriels italiens et les producteurs africains...

NUL HOMME N’EST UNE ÎLE
Réalisateur : Dominique Marchais , 4 avril 2018 , Durée : 1h 36min
...« chaque homme est un morceau du continent, une partie de l’ensemble. » Nul Homme n’est une île est un voyage en Europe, de la Méditerranée aux Alpes, où l’on découvre des hommes et des femmes qui travaillent à faire vivre localement l’esprit de la démocratie et à produire le paysage du bon gouvernement. Des agriculteurs de la coopérative le Galline Felici en Sicile aux architectes, artisans et élus des Alpes suisses et du Voralberg en Autriche, tous font de la politique à partir de leur travail et se pensent un destin commun. Le local serait-il le dernier territoire de l’utopie ?

L’EVEIL DE LA PERMACULTURE
Réalisateur : Adrien Bellay, 2018, Durée 1h22
La permaculture laisse entrevoir une lueur d’espoir avec ses solutions écologiquement soutenables,
économiquement viables et socialement équitables. Accessible à tous, elle peut être mise en oeuvre partout…
Aujourd’hui, des hommes et des femmes se rencontrent et expérimentent cette alternative crédible.
La transition “permacole” est en marche !

MA PETITE PLANETE VERTE
2016, Durée : 0h 36min film d’animation, France, à partir de 3 ans
Les igloos fondent, la forêt disparaît peu à peu et les animaux cherchent de nouveaux refuges. Mais tout ça peut changer ! Voici des personnages courageux et malins : ils font preuve d’inventivité, montrent l’exemple et prennent soin de la nature. Un programme de courts métrages d’animation pour sensibiliser le jeune public à l’écologie et à l’environnement.

ACTUALITES

AgendaTous les événements