Collectif du 17 octobre pour le refus de la misère. Dignité et pouvoir d’agir : remettre les droits humains au cœur de la vie en société

Publié le :

Depuis mars 2020, la pandémie du covid19 perturbe nombre de domaines essentiels à la vie. Elle touche tous les âges et l’ensemble des populations. elle fait apparaître les fragilités de nombre d’êtres humains.

En France, depuis 2020, quelques constats :
Un million de personnes supplémentaires sous le seuil de pauvreté en plus des 9,3 millions de personnes qui vivaient déjà avec moins de 1063€ par mois, dont 3 millions d’enfants.
Le nombre d’allocataires du Revenu de solidarité active (RSA) a augmenté de 7,5 %
Huit millions de personnes ont dû recourir à l’aide alimentaire .
Les départements ultramarins et les départements les plus pauvres de métropole, en particulier la Seine Saint Denis, ont été les plus affectés par les conséquences de la pandémie.
Les élèves "décrochés" ont été plus nombreux dans les milieux les plus défavorisés, faute d’équipements informatiques , de locaux adaptés, de parents et/ou d’entourage en mesure de les accompagner.
Environ 1,5 million de jeunes âgés de 15 à 29 ans ne sont ni en emploi, ni en études, ni en formation.
Des adultes isolés, des personnes âgées et certaines familles, se sont retrouvées dans des situations d’exclusion numérique. Les guichets institutionnels ont été fermés et/ou ne sont plus accessibles autrement que par voie informatique. Les demandeurs d’asile, dans certains départements, ont eu les mêmes difficultés pour obtenir des rendez-vous pourtant indispensable
Au-delà des chiffres, ce sont des drames humains qui ont lieu et qui fragilisent notre pays tout entier.
Les plus pauvres sont davantage encore qu’avant dépossédés de leur pouvoir d’agir au sein de la société pour faire valoir leurs droits humains les plus fondamentaux : se loger décemment, se nourrir correctement, étudier normalement, être traités avec justice, accéder à des emplois reconnus, avoir accès à la culture, participer à la vie publique locale et nationale, être tout simplement écoutés
Cette dépossession du pouvoir d’agir se traduit par le fait que nombre de décisions qui les concernent sont prises par d’autres (institutions, organes politiques, etc.) sans que jamais, ou si peu, ces personnes ne soient associées ou simplement consultées.

La force de l’action collective qui nous rassemble nous donne plus de poids pour démultiplier NOS POUVOIRS D’AGIR : le chemin est long pour travailler à sortir des injustices, des inégalités, pour co- construire un « monde vivable » pour chacun. Parce qu’il n’y a pas « qu’une façon de s’y prendre », prenons le temps lors de moments festifs d’inventer, de bâtir des rassemblements solidaires et fraternels, levain des actions à poursuivre tout au long de l’année. Ces reconnaissances permettront de relever la tête, de connaître la dignité de chacun⋅e et de faire valoir nos propositions pour changer le système et gagner en solidarité.
Cette année, nous avons choisi le symbole du bateau pour notre mobilisation. Un bateau qui demande que nous unissions nos efforts pour hisser les voiles de la Dignité et de la Fraternité. Nous avons besoin de toutes les énergies pour manœuvrer le gouvernail de nos pouvoirs d’agir et sortir du brouillard.

Hissons les voiles de la dignité et de la fraternité,
rassemblons toutes nos énergies,
manœuvrons le gouvernail de notre pouvoir d’agir.

Le Comité du 17 Octobre de Laval réunit : Amnesty International - Antenne sociale du Diocèse de Laval - Association Socio-culturelle et Sportive de la Maison d’Arrêt - ATD Quart Monde - Cultures du Cœur - EDI / à la Croisée - Association Emmaüs de la Mayenne - Fédération Paul Laizé – Foyer revivre 115 - Groupe d’Entraide Mutuelle (GEM) - Secours Catholique - Secours Populaire Français fédération de la Mayenne, CRIDES Les 3 Mondes, Ligue des Droits de l’Homme , Saint Vincent de Paul

ACTUALITES

AgendaTous les événements

décembre 2021 :

Rien pour ce mois

novembre 2021 | janvier 2022