Bilan Festival ALIMENTERRE 2021 en Mayenne

Publié le :

Le Festival s’est terminé en Mayenne le 25 novembre. En voici le bilan complet, pour les séances publiques et les établissements scolaires.

Cette édition du festival ALIMENTERRE était la 7ème organisée en Mayenne. Le contexte sanitaire n’a empêché ni la préparation, ni l’implication de tous les partenaires, ni le bon déroulement du festival. Le public a pu retrouver les salles de cinéma lors de 21 séances publiques.

Le comité de pilotage avait souhaité donner une priorité particulière à la question du dérèglement climatique, de ses causes et ses conséquences, notamment sur l’agriculture, l’alimentation, l’accès à l’eau, en enrichissant la sélection nationale avec les films, « I am Greta », « Anthropocène » et « Marcher sur l’eau », ainsi qu’une CONFERENCE sur le sujet avec Marc Delmotte, ingénieur CNRS, spécialiste du réchauffement climatique.

Parmi les films de la sélection nationale, 6 ont été programmés avec 16 séances dans les cinémas et salles municipales .
Sur le champ : à L’Avant-Scène, Laval (30 spectateurs) et Cinéma de Gorron (3)
L’arbre providence : au Cinéma Yves Robert d’Evron (9 spectateurs) au Trianon au Bourgneuf-la-forêt (39) et au Pôle associatif de Bonchamp (18)
Au-delà des clôtures :au Trianon, LeBourgneuf-la-forêt (28), au Majestic Montsûrs (21) et Cinéma de Gorron (8)
Douce France :au Palace, Château-Gontier (60 spectateurs, dont 25 élèves MFR) , Cinéville Laval (55) et Cinéma de Gorron (14)
Nourrir le changement : au Cinéma Yves Robert d’Evron (15) et Le Palace, Château-Gontier (27)
Le paradoxe de la faim : à L’Avant-Scène,Laval (30) et Cinéma de Gorron (14 + 3 + 8)

4 films hors sélection nationale ont été ajoutés :
I am Greta :Cinéville Laval ( 167 + 50 lycéens en 2 séances scolaires et 67 spectateurs en soirée), et au Vox, Mayenne (21 spectateurs)
Polyfaces :au Vox, Mayenne (15 spectateurs)
Marcher sur l’eau : Cinéville Laval (86 spectateurs)
Anthropocène, l’époque humaine :Cinéville Laval (54 spectateurs)

Ainsi que 4 films jeune public sur la nature :
Mush-Mush et le petit monde de la forêt : Cinéma Yves Robert Evron (?), Le Vox Mayenne (15 + 20) et Cinéville Laval (62)
La petite taupe aime la nature : Cinéma Yves Robert Evron ( ? ) et l’Avant-Scène Laval (17) séance suivie d’un atelier.
Les mal-aimés : au cinéma Le Trianon, Le Bourgneuf-la-forêt. 24 spectateurs (séance suivie d’un atelier avec CinéKa) , Cinéville Laval (24 scolaires).
La chouette en toque  : Cinéville Laval (26 scolaires)

Au total 21 séances adultes dont 17 suivies de débats et d’ échanges avec le public avec le public, 1 conférence et 9 séances jeune public dont 2 suivies d’un atelier. En y ajoutant les séances organisées dans 6 lycées, le festival a touché 2064 personnes, dont 1443 scolaires, lycéens et étudiants

Nous remercions chaleureusement les responsables et les personnels des salles qui ont accueilli les films du festival, les professeu.res et documentalistes des lycées et MFR, les associations partenaires ainsi que tou.tes les bénévoles et intervenant.es qui ont participé bénévolement à ces rencontres : Marie Chureau de « Youth for climate », Gérard Clouet de Mayenne Nature Environnement, Damien Brizard de l’« Adearm », Serge Heuveline de « Sud Mayenne en Transition », L’association « Les cageots voyageurs », Karen Raymond « Cinéka 53 », Michel Destrés de « Solibam », le comité de jumelage « Laval-Garango », Gérard Lenain éleveur, Justine Rondeau éleveuse, Jérôme et Céline Bénezet éleveur.se « Civam AD 53 », Marc Delmotte ingénieur CNRS « Laboratoire de Recherche Sciences du Climat et de l’Environnement », Mickaël Lepage éleveur « Civam Bio 53 », Louise Deruelle et Agnès Blais maraîchères, Fabienne Thouvenin et Eric Guihéry, éleveur.se à Brécé, Sophie Hardy éleveuse de chèvres « Civam bio 53 », Benjamin Pottier de Biocoop 53, les jeunes en Service civique volontaire d’Unis-Cité, Héléna Poloubinski et Isabelle Bijou de l’association de Sauvegarde des jardins de Beauregard, Cyrille Barbé Conseiller en agro-foresterie, Vincent Guillet « Adearm 53 », Philippe Lemercier producteur , Christophe Piquet, agro-foresterie, Bertrand Honoré, agro-foresterie.

A noter cette année la présence de nombreu.ses élu.es , notamment des élus référents des Projets Alimentaires Territoriaux, de Laval, Laval-Agglo, Communauté de communes de Château-Gontier, Evron et Gorron lors des projections-débats et de la conférence. Nous les remercions pour l’intérêt qu’ils ont manifesté pour le festival et leur contribution aux débats.

Dans les établissements scolaires :
A l’AGRICAMPUS de Laval
La conférence de Marc Delmotte sur le changement climatique a réuni 256 participants dont 204 lycéens et étudiants, élèves de la MFR de Craon, et élèves du Lycée de Rouillon (72). Une captation vidéo en a été réalisée et est disponible. L’organisation de cette conférence a été entièrement prise en charge par l’AGRICAMPUS Laval, nous remercions le directeur de l’établissement.
5 films ont été projetés dans différentes classes
Nourrir le changement Classe de BTS PA et ACSE
Au-delà des clôtures Classe de BTS PA en apprentissage et 1ère Bac pro CGEA sur les systèmes herbagers en france.
Manger autrement, l’expérimentation Projection les Vendredis 19 et 26 novembre, exploitation le 30 novembre, 15 étudiants de BTS Technologie des aliments, 3 enseignants pour le débat. Les étudiants ont rédigé un résumé du film, présenté dans un tableau les régimes alimentaires de chaque famille, une carte mentale pour chaque aliment . 2 étudiants africains ont témoigné et réagi, notamment lors de la séquence qui présente les conditions de travail des travailleurs immigrés en Andalousie.
Douce France jeudi 18 novembre . 47 élèves de Terminales STAV 1 et 2
Principaux thèmes des échanges : Les enjeux de l’artificialisation des sols, Quels modèles de sociétés pour demain ? Quels modèles de consommation pour demain ? L’enquête d’investigation menée par les élèves de Villepinte et présentée dans le documentaire : source d’inspiration et/ou exemple qui donne à réfléchir en vue du travail demandé pour le Grand Oral du bac.
Au-delà du thème étudié, nos élèves ont été surpris voire choqués de constater que les élèves de ce lycée de banlieue parisienne n’avaient aucune connaissance du monde agricole ni même de sensibilité à son égard, au début de leur enquête. Ils ont été rassurés lorsqu’au fil de l’enquête, ces lycéens banlieusards révisaient leur point de vue initial.
Commentaire de l’enseignant qui organisait cette séance : Au-delà du thème principal du documentaire sur l’artificialisation des sols, c’est la forme qui avait retenu mon attention avant la projection : l’appropriation par des lycéens de l’étude d’un thème, puis la confrontation avec la réalité par l’enquête d’investigation. J’espérais que par cette forme, mes élèves soient interpelés, et cela a très bien fonctionné, au point que certains d’entre échangeaient encore sur ce film, la semaine suivante.
Douce France le 19/11/2021 , Classe de 1ère Bac Pro CGEH, 25 élèves. Film projeté dans le cadre de la sensibilisation des élèves aux objectifs du développement durable, dans ses dimensions environnementale, sociale,citoyenne et économique. Ont été abordés l’accaparement des terres agricoles, la société de consommation,l’investissement des jeunes pour une cause. Les élèves ont été très intéressés par le film, sensibles aux sujets abordés. L’enseignante est satisfaite du choix de ce film
L’arbre providence le 24/11/2021
10 adultes CAP Métiers de l’Agriculture ; Echanges autour de l’agroécologie et des
relations pays riches-pauvres , notion de gouvernance, objectifs du développement durable, exploitation des ressources naturelles
Commentaires des élèves-spectateurs : Prise de conscience, formalisation du jugement

Au lycée professionnel Robert Buron, Laval (24 + 281 lycéens). Une classe de 2nde BAC PRO Métiers de la Relation Clients a organisé la 3ème édition du festival ALIMENTERRE–Buron, lundi 22 novembre 2021 pour sensibiliser les autres élèves de 2nde BAC PRO et 2 CAP à la consommation durable et solidaire. Autour de différents stands, et avec la projection du film « Nourrir le changement », présentant les sujets de bien-être animal, agriculture durable et biologique, économie collaborative, économie circulaire, consommation responsable, consommation locale, ESS, Espac’éco 53, les élèves ont organisé un parcours de visite. Le fil rouge était un escape game dont le but était d’ inciter les élèves à appartenir à la « Team Responsable »

Au Lycée Réaumur , Laval
Une professeure de Lettres et Cinéma a fait participer 7 étudiants en 1ère année de BTS SN (sciences du numérique). En cours de culture générale, les étudiants ont exploité 4 films de la sélection du festival ALIMENTERRE.
Douce France Sur le champ ! Manger autrement, l’expérimentation
Le paradoxe de la faim
Les documentaires du festival ont servi d’illustration aux questions contemporaines : les notions d’urgence, d’éthique, de système économique, d’ interdépendance et de droits humains ont entre autres été abordées. Il a été question des lanceurs d’alerte dans différents domaines dont ceux de la santé et de l’alimentation.La notion de « cliché » a aussi été abordée puisque ces documentaires visent à en déconstruire un certain nombre.
Des liens ont été faits avec l’actualité de la COP 26.

Au Lycée Ambroise Paré , Laval
Les collègues de SVT se sont entendus pour présenter deux des films du festival à l’ensemble des 2des du lycée : « Le Paradoxe de la faim » et « L’arbre Providence ».
Les films choisis s’intègrent dans le cadre d’un thème de notre programme “Les enjeux contemporains de la planète » ; « Agrosystèmes et développement durable »
L’augmentation de la population mondiale (près de 8 milliards d’habitants en 2018) pose des défis majeurs, à la fois quantitatifs et qualitatifs, notamment en termes d’alimentation. La compréhension de cet enjeu par les élèves, futurs citoyens, est au cœur de cette thématique : on étudie les caractéristiques des agrosystèmes et identifie les conditions d’une production durable à long terme, notamment grâce à la préservation des sols agricoles et des ressources aquatiques.
Ce thème est aussi l’occasion de montrer l’importance de l’acquisition de connaissances et de la mise en œuvre des démarches scientifiques et technologiques pour optimiser la production agricole en minimisant les nuisances à l’environnement.“
Les notions abordées concernent la structure et le fonctionnement des agrosystèmes, les caractéristiques des sols et production de biomasse, une gestion durable des agrosystèmes.
Les élèves ont travaillé par groupes sur différents supports : articles de journaux, affiches, autres (micro-trottoir ...), ce qui concerne plusieurs compétences des programmes.Les séances se sont déroulées dans la Chapelle du lycée qui nous fournit des conditions optimales de projection (gradins, écran, etc.). Elle ont donc concernées 11 classes de 2des, soit environ 385 élèves (35 élèves en moyenne dans chaque classe) avec 4 intervenants :
Gérard Clouet , MNE , technicien des haies bocagères et des arbres
Cyrille Barbe, conseiller en agro-foresterie et Christophe Piquet, agriculteur pratiquant l’agro-foresterie, Bertrand Honoré, agriculteur pratiquant l’agroforesterie, (cf le film documentaire « Paysan-Paysage »)

Lycée Rochefeuille, Mayenne
3 films ont été présentés :
Douce France : pour une classe de 2nde et une de 1ère
Consommer autrement, l’expérimentation :Pour une classe de BTS1 )
Conscience que ce que nous choisissons de manger a un impact sur l’environnement,
Le paradoxe de la faim Utilisé en cours d’économie

Lycée Rochefeuille, Ernée
Le film L’arbre providence a été projeté en BP Aménagement paysager ( 10 apprenants ). Expérience intéressante. Le collègue est prêt à recommencer l’expérience l’année prochaine avec des CAP, et BP "Aménagement paysager ".

FINANCEMENT : Le festival a été aidé par une subvention de l’Etat (1000€) et une participation de Biocoop 53 (500€), que nous remercions. Merci aussi à la Ville de LAVAL pour la mise à disposition gratuite de la salle de l’Avant-Scène.

PRESSE/RADIO
Merci à l’équipe de BOUGER EN MAYENNE pour un encart offert gracieusement dans le numéro de novembre, à titre exceptionnel, au vu de nos difficultés de financement.
Merci à FRANCE BLEU MAYENNE pour les interviews réalisées et le relais de l’information.

Ci-dessous le bilan du festival à l’Agricampus Laval

ACTUALITES

AgendaTous les événements

décembre 2022 :

Rien pour ce mois

novembre 2022 | janvier 2023