Festival ALIMENTERRE : Pour quelques bananes de plus, le scandale du chlordécone

Publié le :
  • Projection du film documentaire " pour quelques bananes de plus, le scandale du chlordécone", suivi d’un échange avec Justine Berthod, en visio depuis la Martinique .Justine est doctorante , a travaillé sur le scandale du chlordécone, les enjeux de contamination de l’eau, de l’océan aux produits chimiques (intrants agricoles...), et participe à mettre en avant comment ce scandale pousse à repenser une écologie qui lutte contre les discriminations et les injustices sous toutes leurs formes.

    Cinéma Yves Robert
    30 rue de la Fontaine
    53600 EVRON

Cette projection sera suivie d’une intervention de Justine Berthod, doctorante, en visio depuis la Martinique et d’un échange avec elle.

Biographie de Justine : "je suis doctorante contractuelle en 3ieme année en sociologie, au centre de recherche et de documentation sur les Amériques (CREDA, rattaché au CNRS et à Sorbonne Nouvelle). Dans le cadre de ma thèse je travaille sur la contamination du milieu marin au chlordecone. Je recherche les façons dont cette pollution est perçue et appréhendée au quotidien, les outils qui la rendent visible ou au contraire invisible, et enfin comment cela affecte la façon dont l’environnement marin est protégé en Martinique. J’ai fait mes études à Sciences po Lyon, puis en études latino-américaines à l’institut des hautes études en Amérique latine. J’ai spécialisé mes recherches sur la protection du milieu marin et les Caraïbes après avoir travaillé sur l’archipel Colombien de San Andrés, Providencia et Santa Catalina. J’explore comment le scandale du chlordecone expose les enjeux de contamination de l’océan aux produits chimiques (intrants agricoles...), et participe à mettre en avant comment il pousse à repenser une écologie qui lutte contre les discriminations et les injustices sous toutes leurs formes. "

Pour quelques bananes de plus, le scandale du chlordécone.

Réalisateur Bernard Crutzen, 2018, 53 mn
Synopsis
Aux Antilles, tout le monde le connaît. 9 personnes sur 10 l’ont dans le sang. C’est un perturbateur endocrinien qui fait de la Martinique la championne du monde des cancers de la prostate. A cause de lui, le nombre de prématurés ne cesse d’augmenter. Il a contaminé un tiers des terres agricoles, les tubercules, la viande, les œufs ; il a pollué les sources et les rivières, touché les poissons et les fruits de mer. Inventé en Amérique, on a perdu sa trace en Europe et personne ne semble pressé de la retrouver. C’est un pesticide toxique et persistant dont on ne se débarrassera pas avant plusieurs siècles. Pour quelques bananes de plus, il a tout contaminé... jusqu’à la politique.

AGENDA

AgendaTous les événements

décembre 2022 :

Rien pour ce mois

novembre 2022 | janvier 2023